Airbus teste la livraison par Drone sur le campus de Singapour

Le projet Skyways d’Airbus avance dans le bon sens, en effet le projet de livraison par drone va être testé avec la poste Singpourienne « SingPost ».

L’obectif de cette phase est de vérifier la faisabilité de la chose sur une plus grande échelle en livrant les petits colis via des drones vers des « stations désignées » sur le campus de l’université de Singapour. Les colis sont d’abord chargés automatiquement sur le drone au moyen d’un bras robotisé dans des stations de chargement désignées « , explique Airbus. « Les drones volent de façon autonome, livrant le colis aux postes de livraison sur le campus, où il sera ensuite stocké dans des casiers pour être récupéré par les habitants du campus. »

Airbus a travaillé en étroite collaboration avec l’autorité de régulation de Singapour.  Pour éviter tout conflit avec d’autres aéronefs, les drones voleront le long des couloirs aériens bien spécifiques et les vols seront surveillés en permanence à partir des stations au sol.  Leo Jeoh , directeur d’études commente dans le rapport d’Airbus :

 Nous aurons cinq ou six drones en vol dans la phase initiale de l’essai cette année et nous espérons que ça durera plusieurs mois afin de pouvoir collecter des données et des informations pertinentes »

Nous considérons Skyways comme un tremplin important pour ouvrir la voie à la mobilité aérienne en milieu urbain. C’est une formidable opportunité pour Airbus d’effectuer une première exploration en direct de la mobilité aérienne urbaine autonome et électrique. Nous ouvrons essentiellement la boîte de Pandore pour déterminer ce qu’il faudra aux véhicules sans pilote pour voler en toute sécurité dans les villes.  Tous les problèmes réglementaires doivent être réglés de façon appropriée avant que nous ne voyions des drones ou de plus gros véhicules électriques de décollage et d’atterrissage (eVTOLs) comme CityAirbus voler au-dessus de nos têtes. »

Je suis convaincu qu’Airbus jouera un rôle central dans le passage du transport terrestre au transport aérien dans les espaces urbains « , déclare Jeoh. Grâce à notre solide relation avec le CAAS, le NUS et SingPost, nous serons en mesure de mener un essai significatif qui nous permettra d’explorer et d’élaborer des règlements, des technologies et des exigences opérationnelles pour faire fonctionner en toute sécurité des véhicules sans pilote en milieu urbain tout en obtenant des informations précieuses de la part des résidents du campus sur ce qu’ils pensent de la technologie qui les entoure .

Reste à savoir maintenant comment la concurrence va réagir face à cette avancée, notamment Google qui teste en Australie la livraison via drones.

Source:Lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *