Eachine Trashcan : test de la « poubelle volante »

Aujourd’hui, on s’intéresse de tout près au tout nouveau modèle de drone d’Eachine: le Trashcan 75mm Crazybee F4 Pro. Si son nom peut en dérouter plus d’un, il n’en propose pas moins des caractéristiques intéressantes dont nous souhaitions en savoir plus aussitôt le quadricoptère annoncé. C’est désormais chose faite et il est temps de vous livrer nos impressions sur cet appareil pas comme les autres.

Qu’en est-il de son potentiel en plein vol ? Est-ce un bon drone pour la transmission en plein vol ? Combien de temps d’autonomie offre sa batterie  ? Que penser de ses caractéristiques esthétiques et techniques ? Tour d’horizon sur les questions dans notre test approfondi !

Design de l’Eachine Trashcan : drone poubelle, vraiment ?

Vous n’êtes pas sans savoir que « Trashcan » signifie littéralement « poubelle » en Anglais. Un nom de quadricoptère pour le moins déroutant, n’est-ce pas ? Mais pourquoi le constructeur chinois a-t-il décidé de nommer son drone ainsi ?

En réalité, le terme « Trashcan » fait référence au logo qui orne le LED lumineux situé à l’arrière du drone qui montre une poubelle. Même si nous ne sommes pas spécialement fan de ce nom, nous apprécions la prise d’initiative et l’originalité de l’approche.

Pour le reste, l’Eachine Trashcan est loin d’être un joli drone. C’est le moins que l’on puisse dire. Si l’entreprise chinoise nous a habitué à concevoir des drones élégants aux finitions soignées, le Trashcan peine à satisfaire le regard avec ses lignes robustes et son aspect rappelant un jouet plus qu’un appareil embarquant une technologie de pointe.

À noter que l’Eachine Trashcan est un appareil de type Tiny Whoop. Des drones qui fonctionnent grâce à des hélices carénées et des moteurs brushless. Les hélices sont disposées tout autour du quadricoptère et lui confèrent une forme arrondie peu satisfaisante d’un point de vue esthétique. Quant à sa caméra, de type EOS 2 de la marque Caddx, elle se situe à l’avant du drone et ne gène pas l’aspect visuel.

En termes dimension, l’Eachine Trashcan est assez petit. Même si ce n’est pas la première impression qu’il inspire sur les photos. En effet, il mesure 9.7 x 9.7 x 4.5 cm avec une diagonale de 7.5 cm et ne pèse que 34.1 grammes sans les batteries. Batteries au pluriel, car il en embarque quatre, dont on vous parlera un peu plus tard. Des dimensions qui font de lui un drone compact qui pourra tenir aussi bien dans la paume de votre main qu’à l’intérieur d’une poche de veste.

Pour terminer, sachez que les fils d’alimentation des moteurs ne sont pas cachés à l’intérieur de l’appareil. Ce qui lui donne un aspect brouillon assez dérangeant. En bref, si vous êtes à la recherche d’un drone proposant une belle finition esthétique, l’Eachine Trashcan risque de vous décevoir.

À qui s’adresse le Eachine Trashcan ?

Le Eachine Trashcan n’est pas à mettre entre toutes les mains. Et encore moins entre les mains de dronistes néophytes. En effet, s’il est loin de proposer la puissance d’un drone haut de gamme, il n’en reste pas moins un quadricoptère aux caractéristiques techniques assez évoluées.

Si vous êtes un dronies débutants vous pouvez consulter nos autres guides d’achats comme celui portant sur les meilleurs mini-drones ou nos guide d’achats par budget.

Un potentiel certain qui nécessitera de la part de son utilisateur un certain savoir faire dans l’univers du drone. Il convient que vous sachiez que l’Eachine Trashcan embarque des fonctionnalités sophistiquées qui vous obligeront à consulter la notice d’instructions attentivement.

À noter que ce drone fonctionne grâce à un contrôleur de vol de type CrazyBee F4 Pro. Un contrôleur pour le moins assez intéressant grâce auquel le Eachine Trashcan peut effectuer de belles prouesses en plein vol. On vous rappelle qu’un contrôleur de vol n’est autre que le cœur du système d’un drone, gérant l’ensemble des paramètres rendant possible son pilotage.

Les moteurs sont de type brushless de 803 à 16000K, qu’on retrouvait déjà sur le drone Mobula 7, et permettent au drone d’atteindre des vitesses assez satisfaisantes. En réalité, il est si rapide qu’il peut disparaître de votre champ de vision en un rien de temps.

Des fonctions d’assistance au pilotage

En termes de fonctionnalités, il dispose de plusieurs modes de vitesses. Mention spéciale pour son mode « acro » qui confère à l’Eachine Trashcan beaucoup de confort dans le pilotage.

À ce titre, sachez que l’ensemble des détails et toutes les informations sur le quadricoptère une fois ce dernier en vol sont à retrouver sur le menu de réglage de la télécommande. Encore une fois, les indications en questions utilisent des termes techniques assez « barbares » et de ce fait, un minimum de connaissance dans l’univers du drone est recommandé.

En résumé, l’Eachine Trashcan s’adresse à des pilotes connaisseurs qui sauront l’appréhender, le comprendre et exploiter son potentiel pour le moins correct, voire très correct. Pour moins de 100 euros, nous lui trouvons des atouts techniques indéniables.

Performances en plein vol de l’Eachine Trashcan

Aussitôt annoncé par le constructeur chinois, nous avions hâte d’en savoir un peu plus sur son potentiel en plein vol. Séduisant sur le papier, qu’en est-il en vrai ?

Et bien, l’Eachine Trashcan se débrouille encore une fois pas mal et propose des performances satisfaisantes. Nous apprécions notamment son décollage qui s’effectue tout en douceur grâce à une simple manœuvre sur la télécommande, et sa stabilité une fois à quelques mètres au dessus du sol.

Le contrôleur de vol CrazyBee F4pro fait du bon boulot et confère au quadricoptère une bonne puissance. Une puissance n’empêchant pas le quadricoptère d’avoir une certaine stabilité et beaucoup de calme une fois en l’air. En termes de pilotage, l’Eachine Trashcan se laisse téléguider intuitivement et obéit convenablement à chacune des manœuvres effectuées sur la télécommande.

Un peu trop sensiblement peut-être, car le quadricoptère à tendance à faire des embardées assez déroutantes de temps à autres. Quant à la vitesse du quadricoptère, elle est assez correcte. Encore une fois, le contrôleur de vol dispose de beaucoup de puissance assurant au quadricoptère des performances somme toute satisfaisantes.

À ce titre, nous vous recommandons de faire voler votre drone dans des espaces ouverts si jamais vous souhaitez profiter de sa vitesse et de sa nervosité.

En résumé, le potentiel de l’Eachine Trashcan en plein vol lui permet de gagner encore quelques points positifs. En sera-t-il de même avec l’autonomie de sa batterie ? Réponse dans la suite de l’article !

Autonomie de la batterie de l’Eachine Trashcan

L’Eachine Trashcan est fourni non pas avec une ou deux mais 4 batteries !  Deux batteries de 250mAh et deux autres de 300 mAh. Pour l’alimenter, l’Eachine Trashcan exige deux batteries que vous allez pouvoir choisir en fonction de vos besoins.

Les batteries 250 mAh disposent d’une autonomie ne dépassant pas les 5 minutes et les 300mAh d’une autonomie située entre 7 à 8 minutes. À noter que les batteries ne se placent pas à l’intérieur de l’appareil par le biais d’un cache, mais plutôt à l’arrière du quadricoptère via un système de fixation sommaire et peu élégant.

Des chiffres assez faibles pour un quadricoptère aussi ambitieux. À ce titre, nous vous recommandons de vous procurer d’autres batteries de type 300 mAh disponibles à bon prix sur internet. Quant aux batteries 250mAh, nous vous déconseillons de les utiliser vu le faible temps de vol dont elles disposent.

En résumé, l’Eachine Trashcan s’avère assez décevant quant à la puissance de ses batteries. En réalité, c’est un quadricoptère très gourmand en énergie qui aurait mérité d’avoir des batteries un peu plus puissantes.

Télécommande de l’Eachine Trashcan

Il n’y a pas grand-chose à dire sur la télécommande de l’Eachine Trashcan si ce n’est qu’elle remplit sa fonction plutôt correctement. Elle est à la hauteur des ambitions du quadricoptère et contient plusieurs boutons pour activer ses fonctionnalités. Si on peut lui reprocher son volume un peu trop important, elle se rattrape avec son ergonomie générale et sa facilité de prise en main.

En termes de design, elle n’est pas sans rappeler la manette de consoles de jeux-vidéos, notamment celle de la Xbox de microsoft avec les deux bouts saillants des deux côtés. Sinon, elle dispose de deux antennes à sa droite à et sa gauche, au milieu desquelles se trouve l’indispensable support pour placer un smartphone. Un support conçu pour convenir à toutes les tailles des smartphones actuelles.

En résumé, la télécommande du Trashcan se contente de faire son boulot et c’est tout ce qu’on attendait d’elle.

Caméra de l’Eachine Trashcan : est-elle optimisée pour le FPV ?

La caméra d’un quadricoptère est toujours un sérieux atout de vente. Les constructeurs le savent bien et c’est pour cette raison qu’ils font particulièrement attention à doter leurs quadricoptères de bonnes caméras. Est-ce le cas avec l’Eachine Trashcan ? C’est la question à laquelle nous allons tenter de répondre !

La caméra du quadricoptère est un EOS2 de la marque Caddx, détachable de l’appareil. À noter que de plus en plus de drones de type Tiny Whoop optent pour cette caméra. Et ils ont bien raison vu les performances qu’offre l’EOS 2.

Tout d’abord, il s’agit d’une caméra conçue initialement pour les drones. C’est-à-dire qu’elle est particulièrement bien optimisée pour le FPV. En effet, la qualité de la transmission d’image en temps réel fonctionne comme un charme et ne souffre d’aucun ralentissement. Une qualité que nous devons à l’émetteur vidéo de 5,8 GHz qui accomplit sa fonction convenablement.

Grâce à son capteur proposant une définition de 1200TVL (1080p) pour un FOV de 160°, les couleurs sont très bien contrastées. Ils ne sont ni assez vives et ne contiennent pas des effets gênants. Quant aux dimensions, l’EOS 2 capture des images en 16.9 et dispose d’une fonction permettant de la stabiliser pour un rendu aussi net que précis.

Contenu de la boite :

  • Un Crazybee F4 PRO FC no RX version
  • Version de récepteur PNP / NO
  • Un Cadre de balai sans brosse de 1 x 75 mm
  • Quatre moteurs TC0803 KV16000
  • Huit hélices de 40 mm (4cw + 4ccw)
  • Un appareil photo Caddx EOS2
  • Un VTX 5.8G 40ch 25mw ~ 200mw
  • Deux batteries 3.8v 250 mah + Deux batteries 300mah 40C / 80C
  • Un chargeur USB Lipo / LIHV
  • Un outil pour démonter l’hélice
  • Une planche LED
  • Un tournevis
  • Un fil XT30
  • Une Sacoche

Points fort de l’Eachine Trashcan

  • Drone conçu pour des utilisateurs chevronnés
  • Sérieux potentiel en plein vol
  • Riche en fonctionnalités
  • 4 batteries incluses dans la boite
  • Caméra EOS 2 aux performances correctes
  • Télécommande ergonomique et complète

Points faibles de l’Eachine Trashcan :

  • Peu recommandable à des dronistes débutants
  • Design pas très satisfaisant
  • Un nom de « poubelle » assez déroutant
  • Autonomie de batteries assez faible

Avis des utilisateurs sur l’Eachine Trashcan

Depuis sa sortie, l’Eachine Trashcan a connu un certain succès commercial. Plus particulièrement à l’occasion des fêtes de fin d’année où les gens se le sont arrachés avidement. Ici, on vous propose un condensé des meilleurs avis sur l’Eachine Trashcan que nous avons trouvés sur internet.

La majorité des avis sur l’Eachine Trashcan est laissée par des utilisateurs connaisseurs qui se disent satisfaits par la qualité générale du quadricoptère. Ils saluent notamment les performances en plein vol du quadricoptère. Ils lui trouvent beaucoup de rapidité, une grande facilité de prise en main, le tout au service d’une excellente stabilité.

En termes de fonctionnalités, l’Eachine Trashcan est assez généreux et semble satisfaire la majorité de ses propriétaires. Quant à la caméra, les avis sont également pour la majorité assez dithyrambiques, comme c’est toujours le cas avec l’EOS 2 de Caddx.

En revanche, l’Eachine Trashcan semble beaucoup décevoir avec la faible autonomie de batterie qu’il propose. Son nom de « poubelle » suscite aussi beaucoup d’incompréhension de la part de certains utilisateurs. Heureusement, d’autres ont un peu plus d’humour et de second degré…

Conclusion : que pensons-nous de l’Eachine Trashcan ?

L’Eachine Trashcan est un excellent quadricoptère de type Tiny Whoop que nous recommandons fortement à des dronistes souhaitant vivre de belles émotions en plein vol. C’est un drone rapide, nerveux, qui se laisse téléguider intuitivement tout en étant d’une grande stabilité.

Il dispose de plusieurs fonctionnalités intéressantes et d’un capteur de vol performant. Idem pour son émetteur vidéo 5,8 Ghz grâce auquel la transmission d’image en temps réel s’effectue sans la moindre coupure. Une transmission FPV aidée par la caméra EOS 2 qui offre elle aussi d’excellentes performances.

Nous regrettons seulement qu’il dispose d’une autonomie de batterie aussi faible et que son aspect esthétique laisse à ce point désirer. Quant à son nom de « poubelle », on va s’abstenir de faire le moindre commentaire…

Si vous êtres un néophyte nous vous recommandons de consulter nos guide sur les meilleurs mini-drones afin de choisir un modèle plus adaptés.

Summary
Review Date
Reviewed Item
Eachine Trashcan
Author Rating
41star1star1star1stargray

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *