Syma XC8 : Test complet

Aujourd’hui, on se penche sur le modèle XC8 du constructeur Syma. Un drone dont l’annonce avait aussitôt suscité notre intérêt et que nous avions hâte de connaître un peu plus. Aujourd’hui, il est temps pour nous de vous livrer nos impressions finales sur le multicoptère du constructeur chinois. Alors, que vaut le Sympa XC8 ? À qui s’adresse t-il ? Qu’en est-il de ses performances en plein vol, de la qualité de sa caméra et de l’autonomie de sa batterie ? Mais surtout, qu’en pensent les utilisateurs qui l’ont essayé ? Tout est dans la suite de notre article du jour !

Design du Syma XC8 : fortement inspiré par le DJI Phantom ?

En effet, c’est la première impression qui nous saute aux yeux lorsqu’on regarde le Syma XC8 pour la première fois. Le multicoptère du constructeur chinois semble reprendre les mêmes lignes robustes et généreuses du DJI Phantom 3. Sa couleur blanche renforce cette similitude entre deux quadricoptères pourtant très différents.

Dans notre test du DJI Phantom 3, nous avions déjà déclarés à quel point les qualités esthétiques de ce dernier étaient peu satisfaisantes. Le Syma XC8 fait encore pire. En effet, ce multicoptère qui avait tout pour plaire fait penser à un jouet en plastique avec un look qui manque autant d’éclat que d’originalité. Ce n’est pas la disposition de ses divers éléments, comme ses hélices de type bipales qui vont lui apporter ce plus manquant. Sa couleur blanche, tout comme celle du DJI Phantom 3 est assez terne en plus de prendre aussi bien la saleté que la poussière.

Contrairement au DJI Phantom 3, la boite du Syma XC8 ne contient pas d’autocollants en couleur pour le personnaliser. À la place, on retrouve des bandes rouges et bleus autour de ses deux bras avants, renforçant ce côté jouet déjà pas très attrayant. Heureusement, il est possible de trouver le Syma XC8 dans d’autres coloris, notamment en orange et en noir. Si vous songez à vous procurer le Syma XC8, on vous recommande d’opter pour le noir, une couleur qui lui confère une certaine sobriété et masque son manque d’élégance.

À qui s’adresse le Syma XC8 ?

Sans aucune surprise : aux débutants. Le constructeur chinois est réputé pour ses drones qui s’adressent aux utilisateurs novices souhaitant découvrir l’univers des drones. En effet, le SymaXC8 est un appareil entrée de gamme coûtant entre 50 et 100 euros, assez léger et facile à maîtriser. Il ne dispose pas de fonctionnalités innovantes et ne procure pas des sensations particulièrement intenses en plein vol.

Son mode de vol par défaut ne fonctionne pas trop mal et permet de le faire décoller d’une simple pression sur la manette à gaz de la télécommande. Quant à son mode « sportif », il est intéressant mais sans plus. En effet, il est presque impossible de ressentir la moindre différence entre ce mode et le mode par défaut, si ce n’est une meilleure résistance aux vents.

Ces éléments font du Syma XC8 le drone idéal pour le débutant qui souhaite vivre ses premières émotions de vol, sans plus.

Performances du Syma XC8 en plein vol : qu’en penser ?

Pour un drone entrée de gamme, le Syma XC8 se débrouille plutôt pas mal. Comme déjà mentionné plus haut, le quadricoptère chinois vole particulièrement bien. Mention spéciale pour sa sensibilité aux touches de la télécommande.

Un drone Stable mais peu réactif

En effet, une simple pression sur la manette de gaz suffit à le faire décoller et à maintenir sa stabilité. Le Syma XC8 n’est pas ce qu’on pourrait appeler un drone racer, loin de là. Toutefois, ses performances en plein vol dans son mode « sportif » sont loin d’être mauvaises. Ainsi le Syma XC8 peut atteindre une vitesse intéressante tout en conservant une stabilité appréciable. Ces éléments rendent son pilotage particulièrement simple et intuitif et raviront les pilotes débutants. En revanche, il faut faire attention à sa réactivité « verticale » pas très au point qui risque de vous en faire perdre le contrôle. On vous conseille d’anticiper les descentes en orientant la manette à gaz vers vous avant de faire poser le drone sur le sol.

Les modes assistants le pilotage

À ce titre, nous regrettons l’absence du mode « retour automatique », une fonctionnalité pourtant présente dans d’autres drones entrée de gamme. Sinon, en plus du mode « sportif », le Syma XC8 dispose du mode « headless » standard qu’on retrouve dans pleins d’autres modèles de drone. Pour rappel avec ce mode, le drone ira toujours dans la direction commandée via la manette, sans se soucier de son orientation. Une option intéressante si vous souhaitez faire voler le drone dans des espaces ouverts et spacieux.

Pour faire simple, le Syma XC8 ne va pas combler les besoins d’un utilisateur expérimenté souhaitant vivre des émotions intenses. Le quadricoptère du constructeur chinois vise un public de novices, à partir de 14 ans, désirant à leur tour pouvoir apprécier le plaisir de faire décoller un drone.

Télécommande du Syma XC8 : un design et des performances digne d’un jouet

La télécommande du Syma XC8 est loin d’être belle, c’est le moins que l’on puisse dire. En effet, tout comme le quadricoptère, le design de la télécommande fait penser à un jouet en plastique lui conférant un aspect fragile et fade. Ses lignes robustes et sa forme carrée participent à faire de cette télécommande un objet pas très agréable à regarder. Des qualités esthétiques assez médiocres auxquelles on peut ajouter des coloris pas très satisfaisantes, entre le blanc pour sa structure principale et l’orange pour les joysticks et les divers boutons. À noter la présence d’un écran LCD en bas de la télécommande qui va afficher toutes sortes d’indications, comme l’état de la batterie ou la force du signal. Des informations qui peuvent s’avérer d’une grande utilité une fois le drone en plein vol.

Concernant la prise en main de la manette

La forme carrée de la télécommande empêche une prise une main confortable, plus particulièrement du côté des joysticks qui ne sont pas situés à la bonne distance vis-à-vis des pouces. Sinon, un bouton situé sous l’index droit permet aux quadricoptère de faire quelques acrobaties en plein vol. Une fonctionnalité intéressante si le Syma XC8 disposait d’une bonne puissance une fois en l’air, ce qui est loin d’être le cas hélas. En même temps, on ne s’attendait pas à ce que le quadricoptère du constructeur chinois soit une bête de puissance, et de ce fait, on lui pardonne ces quelques faiblesses.

Pour faire simple, la télécommande du Syma XC8 est loin d’être un objet satisfaisant aussi bien d’un point de vue esthétique qu’au niveau de sa prise en main. Nous aurions aimé qu’elle soit un peu plus fine à l’image des fonctions élémentaires qu’elle embarque.

Sinon, qu’en est-il de la qualité de la caméra du Syma XC8 ? Réponse dans la suite de l’article !

Enregistrement vidéo et photo avec la caméra du Syma XC8 :

Le Syma XC8 embarque une caméra grand-angle ajustable de 2 Mp. Des chiffres assez faibles mais assez cohérents vu le prix auquel est proposé le drone de Syma. Autant vous le dire d’emblée : la qualité des prises de vue est nettement en dessous de nos espérances. En effet, que ça soit pour l’enregistrement vidéo ou la prise de photo, la qualité de l’image du Syma XC8 peine à satisfaire nos attentes, en affichant des couleurs fades et peu contrastées. Que ça soit à l’extérieur ou à l’intérieur, ne vous attendez pas à de grandes performances de la part de la caméra de ce quadricoptère. Même si l’affichage s’effectue dans une résolution HD à 720p à 30 fps, il souffre d’un effet de « gel » qui brouille les images et provoque un effet de distorsion particulièrement gênant.

Une caméra ajustable

À noter que la caméra est ajustable, mais de façon assez limité. Vous avez le choix entre trois positions fixes et il vous faudra choisir celle qui vous intéresse avant de faire décoller votre appareil. De plus, ces positions tendent à bouger en cas d’atterrissage brutal, ce qui aura comme conséquence de gâcher votre enregistrement. La mauvaise réactivité « verticale » du drone ainsi que l’absence d’un mode de retour automatique vont vous obliger à faire très attention au moment de faire atterrir votre drone.

Un port pour une meilleure caméra

Néanmoins, si la caméra du Syma XC8 est peu satisfaisante, le quadricoptère dispose d’une particularité intéressante : il vous donne la possibilité de lui placer une autre caméra que celle avec laquelle il est livré. Ainsi, grâce à un branchement de quatre fils situé sous le drone, vous allez pouvoir équiper le Syma XC8 de la caméra de votre choix et profiter ainsi d’une meilleure qualité d’image. Des caméras qui peuvent être plus légères, pas très chers et disposants d’une meilleure qualité d’enregistrement que celle du Syma XC8. C’est ce qu’on vous recommande de faire si vous souhaitez profiter d’une meilleure qualité de prises de vue. Cependant, attendez-vous à ce que l’autonomie du drone en pâtisse si vous lui placez des caméras très performantes.

D’ailleurs, en parlant de batterie, de combien est l’autonomie du Syma XC8 ?

Autonomie du Syma XC8 : correcte mais sans plus

La batterie du Syma XC8 est une Li-On/ 2000 mAh / 7.4V qui propose une autonomie, se situant entre 6 à 8 minutes en fonction des modes de vol sélectionnés. Des chiffres somme toute assez correctes pour un drone dont le prix ne dépasse pas 100 euros.

Cependant, nous aurions aimé qu’il propose une autonomie dépassant les 10 minutes au moins, à l’instar de ses concurrents proposés au même prix, d’autant plus qu’il ne dispose pas d’une grande puissance. De plus, la batterie du Syma XC8 met beaucoup de temps à charger à cause du manque de puissance du boitier du chargeur. En effet, il vous faudra patienter pas moins de 3 heures avant que la batterie ne soit complètement chargée…

À ce titre, nous vous recommandons d’avoir recours à un autre boitier de chargeur en faisant bien attention à respecter le voltage, et à vous procurer un kit de batteries de rechange. Des kits que l’on peut trouver à des prix abordables sur internet et grâce auxquels vous allez profiter d’un temps de vol prolongé.

Contenu de la boite :

  • Le Drone Syma XC8
  • Son Transmetteur
  • Sa Caméra
  • Deux Lames
  • Quatre Cadres de protection
  • Quatre Skid Landing
  • Un câble USB
  • Une Batterie
  • Une Carte mémoire
  • Un lecteur de carte
  • Un Tournevis
  • Un Manuel en anglais

Points positifs du Syma XC8 :

  • Son prix ne dépassant pas 100 euros
  • Prise en main facile et pilotage confortable
  • Optimisé pour le vol de nuit grâce à ses Led lumineux
  • Idéal pour les débutants de plus de 14 ans
  • Possibilité de lui placer la caméra de son choix

Points négatifs du Syma XC8 :

  • Design qui laisse à désirer
  • Télécommande un peu trop grande et peu ergonomique
  • Fonctionnalités minimalistes
  • Faible autonomie de la batterie
  • Réactivité « verticale » pas très au point
  • Absence d’un mode « retour automatique »

Avis des utilisateurs sur le Syma XC8

Le XC8 de Syma a connu un certain succès commercial grâce à son prix de vente relativement abordable. Par conséquent, il est facile de trouver quelques avis sur le quadricoptère. Pour la grande majorité des testeurs, le Syma XC8 n’est autre qu’une version low-cost du Phantom de DJI.

En effet, du design jusqu’à son comportement en plein vol, le Syma XC8 semble fortement s’inspirer du modèle Phantom du constructeur DJI, déclarent les internautes. De plus les utilisateurs s’accordent à dire que le drone est facile à piloter et sa prise en main se fait de façon intuitive. Néanmoins, le Syma XC8 peine à satisfaire ses propriétaires du côté de l’autonomie de sa batterie relativement faible, de la mauvaise qualité de la caméra livrée avec le drone et de sa réactivité « verticale » pas très au point.

En revanche, le Syma XC8 trouve grâce aux yeux d’utilisateurs débutants qui déclarent pouvoir vivre leurs premières émotions avec un pilotage aussi agréable qu’intuitif.

Conclusion : que pensons-nous du Syma XC8 ?

Si vous êtes un utilisateur chevronné souhaitant vivre des émotions de vol intenses, passez votre chemin. En effet, le Syma XC8 est un drone entrée de gamme dont l’objectif est de satisfaire à des besoins élémentaires. Il embarque quelques fonctionnalités minimalistes qui peinent à faire de lui un drone particulièrement recommandable. En plus de ses performances en plein vol assez moyennes, voire médiocres, il dispose d’une autonomie de batterie d’à peine quelques minutes nécessitant un chargement de plus de 3 heures…Autant de mauvais points qui font du Syma XC8 un drone plus proche d’un jouet expérimental que d’un véritable quadricoptère, hélas.

Nous vous recommandons de regarder nos différents guide notamment le comparatif des drones grand publics ou le comparatif par budget : moins de 100€ , moins de 200€ et moins de 300€

Summary
Review Date
Reviewed Item
Syma XC8
Author Rating
41star1star1star1stargray

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *