Test du Yuneec Breeze 4K, un drone qui en a sous le capot

A la recherche d’un drone pour prendre des images de bonne qualité sans être un as du pilotage, nous sommes tombés sur le Yuneec Breeze… et nous n’avons pas été déçus ! Ce drone est fonctionnel pour réaliser des prises de vue convenables avec sa caméra de 13MP. Les détails du test de ce drone surprenant ci-après.

Design du Yuneec Breeze

A première vue, force est de reconnaître qu’avec son design et sa couleur blanche, le Yuneec Breeze s’intègrerait parfaitement dans l’univers de Star Trek !

A la différence du Eachine E014 par exemple, il s’agit d’un quadricoptère dont les 4 bras sont bien distincts du corps. Ses hélices peuvent être protégées par des protections à dégagement rapide. En forme de quartier et amovibles, celles-ci n’enveloppent pas à proprement parler les hélices et sont à clipper sur l’extrémité des bras.

yuneec breeze design

Le Yuneec Breeze apparaît compact, avec un châssis mesurant 19.6×19.6×6.5cm sans les protections des hélices. Cet aspect compact est encore plus flagrant lorsque ses 4 trains d’atterrissage sont repliés. Question poids, pour un drone en plastique équipé d’une caméra, le Yuneec Breeze n’est pas des plus lourds avec ses 385g.

Sur le dessus de son châssis se trouve son GPS ; à l’arrière de son corps, l’emplacement pour sa batterie ainsi que le bouton de mise en marche ; à l’avant, la lentille de la caméra protégée par un couvre-lentille et en dessous du châssis, le capteur d’infrarouges.

Comportement

Le Yuneec Breeze est un drone très réactif. Un pilote habitué à jouer avec les joysticks d’une radiocommande sera agréablement surpris de la façon dont il réagit, encore plus s’il le manœuvre via son smartphone.

Quel que soit le mode de vol choisi par son utilisateur, ce drone reste extrêmement docile. Lors du mode « Pilote » (« Pilot ») où l’utilisateur décide de contrôler complètement le drone, le Yuneec Breeze reste pratiquement stable en raison de la technologie Flux optique dont il est doté.

Un drone stable grâce à ses capteurs

Ses capteurs infrarouges lui permettent aussi de se maintenir stable par rapport à son pilote. Au final, cet engin doté d’un système de positionnement en intérieur et un GPS se place assez bien à l’endroit que son utilisateur souhaite. Et cette stabilité se révèle tant en intérieur qu’en extérieur. Enfin, il faut préciser que l’atterrissage du Yuneec Breeze peut aussi être facilité grâce au mode « Retour à la maison ».

En volant droit devant lui, le Yuneec Breeze peut atteindre une vitesse de 11mph soit près de 5m/s (ou 18km/h), sur une distance maximale de 100m. Sa vitesse ascensionnelle est de 2mph, soit environ 1m/s (ou 3.6km/h), sur une hauteur de 80m au maximum.

Batterie du Breeze

Le Yuneec Breeze est alimenté par une batterie Li-Po 1150mAh 11.1V, rechargeable et remplaçable (le drone est accompagné de deux batteries à sa livraison). Celle-ci doit être rechargée uniquement avec le chargeur fourni par le fabricant et ce, durant 40-45 minutes.

yuneec breeze batterie

Avec sa batterie chargée, le Yuneec Breeze drone peut voler pendant 12 minutes selon le fabricant, mais en pratique, il peut tenir jusqu’à 15 minutes.

Photographie

En commercialisant Breeze, Yuneec a clairement misé sur la prise de photos et de vidéos aériennes de façon pratique.

Le Yuneec Breeze permet de prendre des photos ou d’enregistrer des vidéos de 4 façons :

  • « Selfie » : l’avantage avec le Yuneec Breeze est que le pilote n’a pas à manœuvrer le drone avec les joysticks. Grâce à l’application Breeze Cam, il lui suffit juste paramétrer la distance, la hauteur et l’angle auxquels il souhaite être photographié ou filmé et le drone fait le reste.
  • « Orbit » : imaginez la lune qui tourne autour de la terre. Avec ce mode de vol, le drone gravite autour de sa cible comme la lune pour prendre des photos à la ronde, dans le sens des aiguilles d’une montre (vers la droite) ou dans le sens contraire (vers la gauche).
  • « Journey » : ce mode de vol permet de réaliser des plans rapprochés et éloignés. En effet, paramétré comme tel, le Yuneec Breeze drone s’éloigne lentement de son pilote, puis revient vers lui suivant la même trajectoire tout en le filmant.
  • « Follow me » : en suivant son pilote comme un fidèle animal de compagnie, le drone prend des photos et des vidéos en action. A noter cependant qu’avec ce mode, les vidéos ne sont pas très satisfaisantes. En effet, le Yuneec Breeze n’est pas doté d’un système de stabilisation active de l’image. Certaines prises peuvent alors manquer de netteté.

Le Yuneec Breeze peut couvrir un champ sur 117° au total.

Du point de vue caractéristiques, doté d’une définition de 13 Mégapixels, ce drone permet de prendre des photos de résolution de 4160×3120 et de format JPEG.

Enregistrement vidéo

En ce qui concerne l’enregistrement de Vidéo, trois modes sont possibles :

  • UHD (Ultra haute définition)-(4K) 2160p 30fps, pour des images de résolution 848x480p.
  • FHD-1080P 30fps stabilisé.
  • HD-720 60fps stabilisé.

Les deux derniers modes permettent d’obtenir des images de 720p.

Le drone comprend une mémoire interne de 16GB, permettant de réaliser environ 40 minutes de vidéo avec la plus haute résolution.

Utilisation facile sur les réseaux sociaux

Le Yuneec Breeze a été équipé pour que le pilote puisse partager instantanément et commenter ses prises de vue sur les réseaux sociaux (Facebook, Twitter, Youtube, Instagram…).

Le drone permet également de pratiquer du live streaming via Facebook, YouTube ou RTMP. A noter que le pilotage en immersion (FPV) est possible avec le Yuneec Breeze, à condition toutefois de se procurer le casque, lequel n’est pas fourni.

Pour pouvoir utiliser le Yuneec Breeze, il faut tout d’abord télécharger l’application « Breeze Cam » dans Google Play Store ou Apple Store sur son smartphone ou tablette (système iOS 8.0 ou Android version 4.2.2 au moins).

Radiocommande

Le Yuneec Breeze peut être piloté soit par radiocommande, soit par smartphone, soit les deux combinés.

En ce qui concerne la radiocommande, celle-ci marche sur une fréquence de 5GHz et en Wi-Fi. Pesant près de 189g et mesurant 16×10.4×5.9cm, elle est rechargeable via un câble USB (non fourni) pendant 2-3 heures selon le fabricant.

Concernant les commandes :

  • Le joystick à droite permet de faire réaliser un roulis (« roll ») au drone et le faire balancer soit en avant soit en arrière (« pitch »).
  • Le joystick de gauche représente la manette de gaz permettant de faire prendre de l’altitude au drone, ainsi que de le faire osciller de gauche à droite (« Yaw »).
  • Entre les deux joysticks se trouve le bouton de mise en marche.
  • Au-dessus du joystick de droite, il est observé 4 boutons, dont le bouton « B » permettant d’accéder aux autres paramètres et le bouton « Y » commandant le « Retour à la maison ».
  • De la droite vers la gauche se trouvent les boutons « Start », « Clear », « Turbo » et « Select ».
  • Les boutons au-dessus du joystick de gauche sont les commandes Trim (pour faire avancer le drone, le faire reculer ou le faire aller à droite ou à gauche).

Sur le devant de la radiocommande se trouvent de chaque côté 2 boutons se superposant :

  • A droite, celui de haut permet soit de prendre des photos soit d’enclencher le mode Vidéo ; celui du bas active la fonction « Aide ».
  • A gauche, le bouton du haut permet de basculer de la prise de photos à un enregistrement Vidéo. Le bouton du bas permet de passer au Mode Caméra sur smartphone.

Au milieu de ces boutons est situé le port pour charger la radiocommande.

Pilotage par smartphone

En ce qui concerne le pilotage par smartphone, il est préférable d’avoir un écran assez grand (par exemple, un iPad conviendra plus qu’un Nexus 5X). Il faut alors se connecter au drone par Wi-Fi, puis aller à l’application Breeze Cam. Un message d’accueil indique comment effectuer le vol. En tapant sur « Next », il s’affichera « Tasks » et « Gallery ». Tout en haut et à gauche de l’écran se trouve l’icône du menu, permettant d’accéder aux paramètres du drone et de la caméra, aux paramètres généraux, au centre d’aide, à l’« A propos » et au profil de l’utilisateur.

En passant sur l’icône « Tasks », le pilote pourra choisir son mode de vol :

  • « Pilot » : l’affichage sur le smartphone ressemblera alors à celui de la radiocommande, avec notamment deux joysticks.
  • « Selfie », « Orbit », « Journey », « Follow me » (et « FPV » éventuellement).

Pourquoi le Yuneec Breeze est un bon drone?

Si vous commencez à apprendre à piloter, vous pourrez vous approprier complètement du Yuneec Breeze via le mode « Pilote ». Certes, vous ne réaliserez pas de grandes figures acrobatiques avec ce drone. Cependant, sa réactivité vous aidera à vous familiariser avec les commandes en douceur, encore plus qu’il est très stable. Et peu importe les éventuels ratés. Le drone est assez robuste pour résister aux chocs et chutes. Sinon, le mode « Retour à la maison » vous permettra d’éviter que le drone ne s’écrase n’importe où et soit abîmé ou difficile à récupérer.

Du point de vue Prise de photos et vidéos, le Yuneec Breeze vous conviendra aussi tout particulièrement si vous débutez. Prendre des images avec certaines modèles nécessite les talents d’un pilote chevronné. Cependant, il n’en est pas ainsi avec le Yuneec Breeze. En effet, il incarne la praticité. L’affichage sur l’écran du smartphone est très intuitif, avec des indications pour guider l’utilisateur à tout moment. Au final, il suffit juste d’appuyer sur des commandes. Et le Yuneec Breeze reste d’autant appréciable que léger et facilement transportable dans un sac, il vous permettra d’immortaliser nombreux souvenirs et d’en faire profiter vos amis si vous le souhaitez.

Spécifications technique

  • Couleur : blanc
  • Dimensions : 19.6×19.6×6.5cm sans les protections des hélices et 32.7×32.7×6.5cm avec les protections
  • Poids : 385g
  • Batterie Li-Po 1150mAh 11.1V
  • Portée : 100m en longueur, 80m en hauteur
  • Temps de charge : 40-45 minutes
  • Temps de vol : 12 minutes au maximum
  • Dimensions de la boîte : 28cmx20.3×7.6cm
  • Poids de la boîte : 1.36kg

Contenu de la boîte

  • Le drone
  • 4 paires d’hélices de rechange
  • 4 protections d’hélices
  • Une radiocommande et la fixation pour smartphone
  • Deux batteries.
  • Le chargeur de batterie
  • 3 modes d’emploi

Le casque FPV n’est pas fourni.

boite breeze

Manuel et guide de démarrage rapide du Breeze

La version française du drone se trouve ici.

Le guide de démarrage rapide se trouve ici.

Points négatifs

  • Pour les adeptes de figures acrobatiques, peu de mouvements préprogrammés.
  • Absence de stabilisation active de l’image : images en 4K pas très nettes en cas de mouvements rapides.

Points positifs

  • Facile à manœuvrer malgré plusieurs fonctionnalités, tant en intérieur qu’en extérieur.
  • Photos et vidéos en 720 et 1080p de grande qualité.
  • Compact et léger : facilement transportable.
  • Divertissant

Verdict du test

Le Yuneec Breeze n’a pas été conçu pour voler sur de longues distances, ni réaliser des prouesses dans les airs. Il ne conviendra pas à des pilotes expérimentés, ni à des professionnels dans la prise d’images aériennes.

Ce quadcopter a tout d’un grand pour un débutant. Par sa réactivité, il lui permettra d’apprendre à apprivoiser les commandes habituelles d’un drone sans grand effort. Par sa stabilité, il le mettra en confiance. Et si l’utilisateur se lasse de piloter, il pourra toujours passer à un usage encore plus récréatif, grâce aux autres modes de vol. Par la même occasion, il pourra prendre des photos ou des vidéos (toujours sans grande difficulté) puis, en faire profiter ses connaissances s’il le souhaite. Bref, avec un bon rapport qualité-prix, le Yuneec Breeze représente un bel achat qu’un novice en drone appréciera.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *