Faire voler son drone au Venezuela : tout ce qu’il faut savoir

Au Venezuela, il vous sera difficile d’utiliser votre drone et pour cause ! Il vous faut être vénézuélien ou être ressortissant d’un pays possédant un accord de réciprocité qui vous permettra de passer une licence vénézuélienne. Ce sont les directives de l’Institut National d’Aéronautique Civil (AINC) du Venezuela. Ils sont encore plus attentifs depuis l’attentat perpétué sur le Président vénézuélien Nicolás Maduro en 2018.

Voyons cependant ce qu’il est nécessaire de savoir au niveau de la réglementation avant de vous engager dans ce voyage.

Réglementation en vigueur au Venezuela

Après nos recherches voici ce qu’il faut retenir au niveau de la réglementation en vigueur dans les grandes lignes :

  • Être natif vénézuélien ou ressortissant d’un pays ayant un accord de réciprocité.
  • Enregistrement et immatriculation de votre drone auprès de l’AINC obligatoire.
  • Il est aussi indispensable d’inscrire lisiblement et indélébilement le numéro d’immatriculation sur votre drone ainsi que la marque, le modèle et le numéro de série.
  • Un certificat médicale aéronautique sera obligatoire pour la classe 4.
  • Ne pas survoler les passants, les agglomérations ou les propriétés privés sans leurs accords.
  • Respecter une distance de 9 km des aéroports et aérodromes.
  • Vol de jour uniquement.
  • Interdiction de survoler des zones d’espace aérien interdites ou restreintes.
  • Une distance stricte de 8 km de la zone où se trouve le Président de la République Bolivarien du Venezuela ou autres autorités nationales et étrangères, doit être respectée.

Différentes classifications de poids

Vous pourrez retrouver 4 différentes classifications de poids existantes que cela soit à des fins récréatifs ou professionnels :

  • Mini (classe 1) : drone pesant moins de 3 kg.
  • Lumière (classe 2) : drone pesant entre 3 et 25 kg.
  • Léger (classe 3) : drone pesant entre 25 et 150 kg.
  • Lourd (classe 4) : drone pesant plus de 150 kg.

Directives suivant la classe

  • Pour la classe 1 : avoir plus de 13 ans avec un certificat d’approbation de l’AINC et la prise de cours de pilotage de drone dans un centre d’instruction aéronautique.
  • Pour les classes 2, 3, 4 : avoir 18 ans révolu, il vous faudra passer une licence de pilote dans un centre aéronautique, justifier de 50 heures de vol.
  • Concernant les drones de la classe 1 et 2, aucun plan de vol n’est requis. Une hauteur maximale autorisée au-dessus du sol de 122 mètres. Vol à vue direct uniquement.
  • En revanche pour les drones de classe 3 et 4, chaque vol doivent avoir une autorisation, la hauteur maximale au-dessus du sol et le visuel du drone sont aussi à une autorisation via l’AINC.

Carte interactive et application

Il existe une carte interactive disponible sur internet via Google Maps qui vous permettra de voir les restrictions et les législations en vigueur dans le monde entier.

Il existe également une application appelée « DroneMate », en revanche elle est payante à 4.99$. Elle est disponible sur smartphone soit sur Apple, soit sur Android, vous y trouverez donc toutes les lois en vigueurs, les restrictions et les interdictions.

Source : Apple store

Source : Google Play

Zones interdites

Après un certain nombre de recherches, nous n’avons trouvé à l’heure actuelle, aucunes restrictions concernant les parcs nationaux du Venezuela vis-à-vis de l’utilisation d’un drone. Cependant, veuillez vous renseigner avant tout départ, car les choses peuvent évoluer après l’écriture de cet article.

Les zones communes qui sont interdites dans chaque pays, sont les zones aéroportuaires, les prisons ou encore les zones militaires et à risques.

Grâce au site DJI, nous pouvons vous transmettre cependant, quelques zones restrictives, elles sont toutes sur des zones aéroportuaires.

Guaranas

Source : DJI

Valencia

Source : DJI

Meilleurs spots

Le Venezuela se situe au Nord de l’Amérique du Sud, bordé par la Colombie et la Guyane. Ce pays fait partie des trésors de notre planète au niveau beauté naturelle à découvrir. Vous pourrez constater sur la carte ci-dessous que le nombre de site à visiter est assez impressionnant. Nous vous mettons également le lien ici afin de partager toutes ces merveilles.

Source : Google Travel

Salto Ángel

Plus haute chute d’eau du monde avec une altitude de 979 mètres, le Salto Ángel est une merveille pour les yeux et se situe au Gran Sabana. Un paysage splendide, où le cours du temps est comme suspendu. Vous pouvez même assister suivant les saisons à des mers de nuage partant de cette falaise.

Source : Steemit

Parc National Morrocoy

Ce parc se dessine par une multitude de petits îlots, c’est ce qui fait d’ailleurs son charme.  Vous y trouverez de même, un mélange de couleurs magnifiques où l’œil aura du mal à ne pas se plonger. Sable blanc et eau turquoise de différents tons à perte de vue, de quoi rêver un bon bout de temps !

Source : Tripadvisornl

Parc Los Medanos de Coro

Paysage complètement différent pour le coup, on pourrait tout à fait imaginer se trouver dans le désert du Sahara et bien non ! Nous sommes bien au Venezuela ! Situé dans la vallée de Falcón, ce parc regorge malgré son côté désertique d’une faune volatile importante. D’autre part, il est bordé par la mer caraïbe et possède même des marais salants. De plus, la dune la plus haute de ce désert vénézuélien, se trouve à 40 mètres !

Source : Steemit

Tepuy Kukenan

On pourrait se prendre au jeu et s’imaginer dans un western ! Ce paysage gargantuesque est d’une splendeur à couper le souffle, la contemplation d’un si beau tableau est un privilège. Dans ces conditions, il est facile de se laisser tenter par un petit vol avec son drone ! Dépaysement assuré !

Source : Wikipedia

Parc National Sierra Nevada

Entre montagne et lac, ce parc est d’une plénitude sans fin. De plus, vous pourrez y contempler des panoramas plus beaux les uns que les autres. D’autre part, ce parc est un important réservoir biologique que cela soit au niveau de la flore que de la faune. Sachez que ce parc est le plus haut point culminant du Venezuela.

Source : Pinterest

En bref

Garder donc à l’esprit que pour venir utiliser son drone au Venezuela, le parcours vous sera impossible si vous n’êtes pas natif ou ressortissant d’un pays étranger ayant un accord de réciprocité concernant les licences. Par conséquent, c’est merveilleux paysages pour la plupart nous seront interdits, en tant qu’opérateur de drone. En revanche, en tant que touriste en visite dans ce merveilleux pays, c’est possible !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *